Notre petit potager bio

Un potager à la maison : irréaliste ?

Pensez-vous qu’il faut un grand potager pour produire vos légumes sains et biologiques ? Que cela demande beaucoup de temps et qu’il faut absolument des connaissances de jardinage ? C’est aussi ce que je pensais il y a quelques années encore. Et je dois vous avouer que je me trompais. C’est d’ailleurs, Noé, mon fils de 10 ans à l’époque qui m’en a convaincu quand il m’a réclamé un petit morceau de terrain pour faire son potager.

Notre (très) petit potager

Notre (très) petit potager en 2013

Nous avons appris ensemble par essais-erreurs et nous poursuivons encore l’expérience sur la même superficie. Notre jardinet ne mesure en effet que 5 m x 5 m et vous risquez d’être surpris en découvrant sa production annuelle. Il est même possible cultiver des légumes sans potager.

La superficie totale de notre terrain n’est que de 11 ares mais vous découvrirez plus tard qu’en plus du potager, nous consacrons aussi de l’espace pour des arbres fruitiers, nos volailles et lapins

Notre petit jardin / pelouse

Notre petit jardin / pelouse

Mes craintes à l’époque était de deux ordres :

  • mon fils risque de ne pas s’occuper du jardin et j’ai déjà assez de choses à faire…
  • je ne veux pas utiliser de produits chimiques et je suis certain d’être envahi de petites bestioles en tous genres…

Crainte No 1 : l’entretien va nécessiter beaucoup de temps

Une de mes craintes portait sur l’entretien et le suivi de ce que j’appelais, à l’époque, les « mauvaises herbes« . Aujourd’hui, nous parvenons à en tirer profit. Elles servent d’aliments très appréciés pour nos lapins et nos poules. Il suffit de les arracher à la main lorsqu’elles sont trop envahissantes et de les offrir à nos petits animaux qui voient leur menu varier par la même occasion.

Les lapins apprécient les "mauvaises herbes"

Les lapins apprécient les « mauvaises herbes »

Nous consacrons très peu de temps à l’entretien. Les deux étapes sur lesquelles nous nous focalisons sont les semis (ou plantations) et la récolte.

Craintes No 2 : les limaces vont tout manger avant nous !

Effectivement, des limaces, il y en a mais n’est-ce pas justement une preuve de vie et de santé du jardin ? J’en retrouve effectivement dans les salades et elles consomment quelques feuilles tendres par-ci par-là, rien de bien méchant ou de nature à mettre en péril les récoltes.

Salade appréciée avec modération par les limaces

Salade appréciée avec modération par les limaces

Nous verrons plus tard comment prendre certaines mesures simples et naturelles pour limiter leur impact sur nos légumes. En tous cas, je dois admettre qu’elles ne se sont jamais livrées aux pillages que je redoutais tant 😉

La production annuelle

Ce petit jardin nous a offert durant l’année 2013 :

  • poireaux d’été : 5,5 kg, soit 10 portions,
  • haricots fins : 10 portions,
  • salades : 24 pièces de diverses variétés,
  • pommes de terre : environ 50 kg,
  • carottes : 6 kg,
  • poireaux d’hiver : 12 portions,
  • courgettes : 15 pièces,
  • céleri vert : 10 portions,
  • roquettes, en suffisance et en complément des salades,
  • salade de blé, deux portions seulement, la récolte n’était pas terrible cette année (moisissures),
  • oignons rouges environ 3 kg,
  • échalotes environ 1 kg,
  • tomates à l’extérieur, environ 4 kg,
  • persil, plus qu’il n’en faut 😉
  • betteraves rouges : environ 15 belles betteraves,
  • et un légume excellent dont je vous reparlerai la poirée bette (30 portions).

Et la production s’est encore améliorée en 2014.

Une portion équivaut à la quantité consommée lors d’un repas pour 4 personnes. Nous nous n’utilisons naturellement aucun produit chimique d’aucune sorte. Le seul engrais auquel nos légumes ont droit est le compost… qu’ils contribuent d’ailleurs eux-mêmes à produire… le cycle de la nature…

Nous vous détaillerons dans nos prochains articles comment nous cultivons nos légumes et comment nous les conditionnons pour les consommer tout au long de l’année.

Mais voici déjà une vidéo complémentaire qui devrait contribuer à vous convaincre des possibilités, son auteur produit plus de 200 kg de légumes annuellement :

Si vous souhaitez être informé des publications à venir et bénéficier de nos découvertes ou astuces, renseignez dans la colonne de droite l’adresse à laquelle nous pouvons vous en prévenir.