Limace, jolie mais gourmande...

Comment lutter contre les limaces au jardin ?

Les limaces ont bon dos… C’est bien souvent l’argument utilisé pour ne pas cultiver son potager. Les limaces vont tout dévorer avant nous !

Un de nos choux victime des limaces et escargots

Un de nos choux victime des limaces et escargots

Et c’est parfois vrai… 😉

Mais à bien y réfléchir, elles ont leur place également au jardin, pourquoi faudrait-il les éradiquer ? Voici comment nous nous en accomodons.

Ils se cachaient sous la salade de ce midi... et cela se comprend, elle est si bonne ...

Ils se cachaient sous la salade de ce midi… et cela se comprend, elle est si bonne …

Finalement, n’est-ce pas normal d’avoir des limaces et escargots dans un jardin sain ? Inquiétez-vous plutôt du contraire !

Eviter absolument les produits chimiques !

Si c’est pour répandre des produits chimiques en tous genres éviter simplement de cultiver un potager ! Vous arriverez aux mêmes résultats que ce que vous achetez dans un certain commerce et vous détruirez le biotope de votre jardin.

En effet, si vous utilisez les granulés bleus, vous constaterez certainement leur efficacité sur les limaces et escargots. Mais regardez-y de plus près, l’impact sur les autres occupants du jardin sera désastreux : les prédateurs naturels des limaces (merles, grenouilles, hérissons, musaraignes…) seront intoxiqués en mangeant les limaces contaminées. Ils finiront par disparaître avant même que les limaces encore en développement ne vous envahissent à nouveau. Il ne vous restera plus qu’à doubler la dose de poison … et vous devrez lutter seul…

Ne soyez pas trop pressé, il faut un peu de temps (un an ou deux) pour rétablir un équilibre au jardin après avoir utilisé ces saloperies mais vous verrez ensuite que les soucis se règlent d’eux-mêmes, et c’est aussi le cas pour les pucerons… Il vous suffira juste d’observer et d’agir au moment opportun.

Observer, comprendre, partager, s’adapter et accepter sont quelques règles humbles et simples à respecter.

C’est bien de respecter la nature mais je ne vous recommande pas non plus de cultiver un potager pour nourrir les limaces et les escargots.
Je vous propose de découvrir les moyens naturels que nous utilisons.

Levez une barrière physique contre les limaces

Les limaces et escargots privilégient, comme nous, les jeunes pousses bien tendres.

Pendant la croissance des légumes, et depuis leur mise en terre nous protégeons les jeunes plants avec des bouteilles en plastique coupées en deux.

Seconde vie des bouteilles plastiques avant le recyclage.

Seconde vie des bouteilles plastiques avant le recyclage.

Celles-ci ont un double rôle, la protection contre les destructeurs en tous genres (dont les limaces mais nos choux sont aussi victimes des pigeons ramiers) et elles produisent aussi l’effet d’une serre.
Elles concentrent l’humidité, évitent l’évaporation, réduisent les arrosages, et maintiennent une température minimale durant la nuit. Elles assurent aussi pour les plantations précoces une protection contre les petites gelées nocturnes.

Laissez faire la nature

La population des limaces est régulée par leurs prédateurs. Cela paraît logique non ?

Aménager donc votre jardin pour leur permettre de s’y développer. La diversification et l’abandon des produits chimiques vous permettront de les accueillir et de les maintenir sans aucun effort.

Cette année, un couple de hérissons s’est installé sous le poulailler, juste à côté du jardin, comme par hasard. Ils ont donné naissance à 5 petits. Et pour nourrir une telle famille, il en faut des insectes et de belles limaces dodues.

Les merles, eux, nichent chaque année dans nos haies. Ils ne mangent pas que des limaces et c’est très agréable d’être réveillé le matin par leurs chants mélodieux. C’est impressionnant de voir tous les insectes qu’ils rapportent au nid pour élever leurs petits.

Si vous laisser de hautes herbes se développer ou si vous maintenez quelques petites zones humides, vous y découvrirez sans surprise des grenouilles et crapauds. Ils ont été nos gardiens des fraisiers cette année.

Une bourrache à droite s'est installée au jardin

Une bourrache à droite s’est installée au jardin

Certaines plantes auraient un effet répulsif vis à vis des limaces (oignons, bourrache,…) installez-les au jardin.

Retirer les limaces à la main

Si vous constatez que les limaces s’attaquent de préférence à l’un ou l’autre légume, ne le retirer pas. Laissez-les s’en nourrir, cela évitera qu’elles ne s’en prennent à d’autres.

Plantez à nouveau ces légumes attractifs et placer à côté d’eux une coupelle retournée ou une planchette. Vous pourrez y retrouver les limaces au matin. Il suffira de les retirer. Elles constitueront un apport en protéines très apprécié par vos volailles.

Evitez de concentrer les mêmes variétés de légumes aux mêmes endroits, panachez le potager. Cela rend plus difficile les prélèvements des destructeurs et la propagation des maladies.

Certains utilisent un substrat abrasif au pied des plantes affectées. Il aurait tendance à dissuader les limaces de s’y aventurer : copeaux de bois, cendres, marc de café, coquilles d’oeufs broyées…

Attirer les limaces en dehors du potager

Nous ne pratiquons pas cette méthode, elle ne s’avère pas nécessaire dans notre cas mais j’ai déjà entendu certain utiliser des pièges à limaces. Il faut toutefois éviter d’attirer toutes celles du voisinage 😉

Il s’agit de récipients contenant de la bière : les limaces viennent paraît-il s’y noyer pendant la nuit. Elles se rassembleraient aussi sous l’épluchure une demie orange évidée.

Encodez votre e-mail pour être informé des articles à venir :

[wysija_form id= »1″]