15 poussins dans le salon...

15 poussins dans le salon…

Chaque année, nous élevons nos volailles pour notre consommation personnelle. Cette année, nous avons décidé d’élever des poulets.

Il s’agit d’un moyen de produire une viande de très bonne qualité tout en respectant les animaux.
Pour les enfants, il s’agit d’une activité saine et d’exercer une responsabilité par rapport à leurs animaux.

Semaine 1 : arrivée de 15 poussins

poussins : semaine 1

poussins : semaine 1

Bien que notre poule soit toujours occupée à couver et sans la certitude d’obtenir rapidement des poussins par cette voie, nous avons acheté 15 poussins sur le marché dominical de Charleroi.

Le marché aux volailles à Charleroi

Le marché aux volailles à Charleroi

Les poussins lors de l'achat

Les poussins lors de l’achat

Nous avons sélectionné trois variétés (5 poussins de chaque) pour la production de viande : kabir, cou-nu, hybro.

Nous les hébergeons dans une petite cage à hamster pour qu’ils puissent rester en contact et se tenir chaud. La cage est déposée en journée au salon et pour la nuit dans le hall de nuit (à l’abris du chat).

Ils sont nourris avec de la farine et des céréales concassées.

Nous avons choisi des poussins plutôt que de jeunes poulets pour :

  • observer leur croissance,
  • nous assurer de la bonne qualité de la nourriture qu’ils consomment,
  • leur offrir de bonnes conditions de vie.

Bien entendu, il s’agit d’animaux plus fragiles et la croissance sera plus lente mais… nous ne sommes pas pressés !

Semaine 2 : les poussins ont doublé de poids…

Après une semaine (le 18-05), les poussins ont doublé de poids, ils sont passés de 37 gr à leur arrivée à 80 gr.

Cependant, les températures trop basses durant la semaine (même à l’intérieur) ont entraîné la perte de 6 d’entre-eux. Il en reste donc 9.

Nous aurions dû pouvoir leur apporter de la chaleur par le biais d’une lampe UV à placer au dessus de la cage mais nous n’en disposons pas. De plus les années précédentes, nous n’avions pas subit autant de pertes en raison probablement d’une météo plus clémente.

Les poussins après une semaine

Les poussins après une semaine

Nous les avons placés dans une cage plus vaste et le retour du soleil nous permet de les y exposer pour les réchauffer.

Poussins : seconde cage

Poussins : seconde cage

Nous avons également remplacé la litière initiale faites de copeaux de bois par du sable du rhin. Cela facilite le déplacement des poussins et leur permet de prélever au besoin quelques grains de sable pour favoriser le concassage des graines et de la farine dans leurs gésiers.

Semaine 3 : pleine croissance et découvertes…

Leurs déplacements sont plus vifs, ils sautent et certains battent déjà des ailes.
Nous avons encore perdu l’un d’entre-eux, il reste actuellement 8 poussins.

La variété Kabir semble être celle qui a le plus souffert (1 seul poussin restant) et la variété cou-nus la plus résistante (aucune perte).

Les poussins continuent à grandir, le plus petit pèse 65 gr (Kabir) alors que le plus gros 270 gr (Hybro). Le poussin de référence, pesé précédemment fait lui maintenant 205 gr.

Poussins, protéines, asticots

Poussins, protéines, asticots

Durant cette semaine, nous leur avons apporté des protéines supplémentaires sous la forme d’asticots.

Les poussins découvrent l'herbe

Les poussins découvrent l’herbe

Ils ont passé une journée ensoleillée dans la pelouse. Première découverte et dégustation de l’herbe.

Semaine 4 : affirmation et bousculades pour manger

La croissance continue sauf pour deux d’entres-eux qui ne sont pas pressés… 310 gr pour le poussin de référence.

La cage est déplacée dans la pelouse

La cage est déplacée dans la pelouse

Ils sont très actifs, se précipitent et se bousculent, renversent la nourriture et l’eau qui doit être remplacée deux à trois fois par jour.

Les poussins sont vifs et entrent en compétition pour se nourrir

Les poussins sont vifs et entrent en compétition pour se nourrir

Nous les plaçons à l’extérieur dès que la météo le permet. Ils restent à l’abri de la cage pour éviter la prédation des corneilles, pies et des chats. En notre absence, leur cage est transférée au garage. Elle nécessite maintenant d’être nettoyée deux fois par semaine pour éviter les odeurs dégagées. Nous utilisons maintenant de la litière pour chat à la place du sable.

Semaine 5 : toujours plus forts…

Nouvel enclos pour les poussins

Nouvel enclos pour les poussins

Il reste actuellement 7 poussins, le plus petit des Kabir est mort…

Le poussin de référence pèse maintenant 530 gr. Nous avons dû adapter leur bac de nourriture et d’eau afin d’éviter le gaspillage.

Tous les poussins bénéficient d’un nouvel enclos plus vaste que nous déplaçons dans la pelouse quand la météo le permet. Nous avons réalisé ce dernier avec du matériel de récupération. On vous explique plus tard notre technique 😉

La production de viande

Nous avons abattus, 3 poulets, les deux hybro et le plus gros des cou-nus ce 02-08-2014.

  • Hybro 1 : poids brut : 3 kg, nettoyé et conditionné : 2,1 kg
  • Hybro 2 : poids brut : 2,8 kg, nettoyé et conditionné : 1,95 kg
  • Cou-nu 1 : poids brut : 2,2 kg, nettoyé et conditionné : 1,6 kg

Le prix de reviens au kg sera déterminé prochainement.

La suite de l’histoire…

Cette article évoluera au gré de la transformation des poussins en poulets.
Vous pouvez suivre cette histoire en laissant votre adresse de courrier ci-dessous :

[wysija_form id= »1″]