Rupture de la normalité : blackout en Belgique

Rupture de la normalité : blackout en Belgique

Même si cela n’était pas ma démarche initiale.
Je dois le constater.
La recherche d’autosuffisance c’est aussi la capacité de pouvoir faire face à une rupture de la normalité.

La rupture de la normalité impacte directement notre mode de vie et peut avoir plusieurs origines :

  • panne électrique locale ou plus globale,
  • problème de distribution de l’eau potable,
  • sinistre,
  • catastrophe naturelle ou non,
  • pénurie de pétrole,
  • conditions météo exceptionnelles,
  • réchauffement climatique,

voir le cumul de plusieurs…

Non, ce n’est pas une fiction

Au moment d’écrire ces lignes, 1 seul réacteur nucléaire sur les 7 que compte la Belgique fonctionne encore.
Les autres vétustes et mal entretenus sont tous à l’arrêt pour des problèmes techniques graves.
Deux devraient être réactivés pour l’hiver… mais c’est très peu probable.
La menace de pénurie d’électricité est réelle.
Elle est clairement évoquée par les fournisseurs d’électricité.

Ce n’est pas neuf, j’en parlais déjà dans un article précédent.
Force est de constater qu’il n’existe pas une politique et stratégie cohérente et à long terme en la matière.
Les politiques minimisent le problème et cherche à établir des responsabilités,
pas des solutions !

Tout cela génère beaucoup de blabla dans les médias.
Mais qui se prépare vraiment face à cette rupture d’alimentation électrique (déclarée probable) pendant l’hiver ?

La majorité des habitants de la planète ne disposent pas d’électricité et ont adaptés leur mode de vie à cette situation.
En Europe, notre extrême dépendance à l’électricité nous rends très vulnérables.

J’ai l’impression que la plupart des familles ignorent le problème et font encore confiance à l’état.
Double dépendance…

Mais comment ces familles pourraient-elle se préparer ?

Si ce sujet vous intéresse, inscrivez-vous à ce blog, je vous expliquerai dans le prochain article comment nous nous y préparons.