panne-coupure-blackout-delestage-electrique

(Sur)Vivre une semaine sans électricité… possible ?

Depuis plusieurs mois, la Belgique est confrontée à un possible risque de coupure électrique généralisée, le black-out…

Soyez rassurés, nous dit-on, si cela devait (exceptionnellement) se produire cela ne concernerait que des zones moins peuplées et pendant une période de temps limitée.

Force est de constater que nous sommes devenus totalement dépendant de l’électricité.
Si une privation de quelques heures, pour certains ménages, est encore gérable quoique probablement perturbante, il n’en va pas de même pour des infrastructures spécifiques (hôpitaux, banques, transport ferroviaire, distribution alimentaire…).

Vivre sans électricité

Voici quelques impacts probables de ces coupures électriques domestiques :

  • pas de chauffage (les chaudières mazout ou gaz fonctionne aussi à l’électricité),
  • pas d’éclairage,
  • pas d’eau chaude sanitaire,
  • pas de cuisson des aliments,
  • décongélation des aliments surgelés,

Mais les conséquences peuvent également être plus larges :

  • sur la distribution de carburants,
  • sur la grande distribution (pour les produits réfrigérés ou surgelés),
  • sur les transports en commun (ferroviaire),
  • sur la distribution d’argent,

Des effets indirects non soupçonnés sont également possibles, en cas de Blackout : la production et la distribution d’eau potable risquent d’être perturbées.

Vulnérabilité de tout un pays

Cette situation est très indicative de l’état de vulnérabilité de la population (et de l’état) sur le plan énergétique face à une telle situation qui compromettrait le fonctionnement normal d’un pays.

« La Belgique est donc très exposée au risque de black-out. Que se passerait-il si la France décidait subitement, parce qu’elle serait touchée à son tour, de ne plus exporter? »

Une question de durée…

Le facteur clé de ces coupures ou délestages sera incontestablement la durée de ceux-ci.
Plus celle-ci sera longue plus l’exposition sera problématique.
Au delà de la journée sans électricité, les conséquences seront très importante.
Mais faut-il s’inquiéter et anticiper cela ?

Faites le test en ce qui vous concerne :

  • quel est votre niveau de vulnérabilité ?
  • de quels services serez-vous privé en cas de rupture électrique ?
  • quelle est la durée au delà de laquelle vous seriez réellement dans l’embarras ?
  • comment pourriez-vous vous prémunir des ces inconvénients ?
  • faut-il réellement craindre cette situation ou envisager pire ?

Quels sont les risques réels ?

Personne, à l’heure actuelle, ne semble en mesure de s’avancer sur la question.
Il me semble toutefois qu’il serait sage de s’inquiéter et de se préparer.

Sans vouloir être alarmiste, plusieurs évènements récents pourraient être annonciateurs de problèmes possibles, éventuellement d’une ampleur supérieure à celle actuellement estimée :

De façon générale, de réelles craintes existent sur la sécurité des centrales nucléaires belges et européennes :

« En France, on constate que personne n’arrive à faire face à ce qui se produit… On peut rentrer dans une centrale nucléaire comme on veut… »

A propos du survol de plusieurs centrales nucléaires françaises par des drônes, « le gouvernement français est dans le brouillard le plus total… ».
Un expert français soulève une piste qui pourrait s’avérer, si elle se vérifiait, très inquiétante :

En Belgique en 2016

Des coupures d’électricité ont touché près de 30 000 personnes dans 23 communes liégeoises. Plusieurs communes de la province ont décidé d’ouvrir des places d’accueil pour les personnes qui le souhaitent.

« Nous pouvons dire que l’alimentation en eau est rétablie grâce à des pompes électrogènes. a déclaré Emmanuel Douette, bourgmestre de Hannut. Il y a encore une bonne partie du territoire qui n’est pas alimenté en électricité. La police va passer des les rues pour donner des informations sur les centres d’accueil. On constate également que les réseaux GSM commencent à poser problème. »

Les coupures d’électricité n’ont pas arrêté depuis 4 jours… comment s’organiser ?

A l’étranger, aux USA, toujours en 2016 :


États-Unis : une tempête de neige historique

« On dénombre au moins 18 morts. 200 000 foyers ont été privés d’électricité. Plus de 7 000 électriciens sont mobilisés pour rétablir le courant. »

Comment (ré)agir ?

Le but de cet article n’est pas de faire peur mais il s’inscrit dans l’objectif de ce site : réduire nos dépendances et accroître notre autonomie sans sacrifier pour autant notre confort.

Et vous qu’en pensez-vous ?
Etes-vous prêt à affronter l’éventuel black-out ou davantage ?