Inspection d'un cadre de hausse

Préparer ses cadres de ruche pour accueillir les abeilles

Dans un article précédent, je vous relatais avoir acheté une ruche de type Dadant pour élever des abeilles et produire du miel.

Je vous y expliquais les différentes parties constituant une ruche moderne.

Aujourd’hui, je vous relate mon expérience de construction des cadres à placer dans le corps et les hausses de la ruche.
Il s’agit de fournir aux abeilles un environnement dans lequel elles évolueront en sécurité tout en nous permettant de recueillir le miel sans dégrader leur lieu de vie ou les mettre en péril.

Les cadres sont amovibles et l’apiculteur doit pouvoir les retirer pour en inspecter le contenu et le développement sans perturber la colonie.

Inspection d'un cadre de hausse

Inspection d’un cadre de hausse

Les cadres du corps de ruche sont utilisés pour élever les abeilles alors que les cadres de hausses servent à entreposer le miel.

Le cadre est constitué de 4 planchettes de bois assemblées et perforées. Les « oreilles » dépassent et permettre de suspendre le cadre dans la ruche, elles servent aussi de poignée pour les manipulations.

Cadre hausse Dadant brut

Cadre hausse Dadant brut

Les perforations sont destinées à permettre le passage d’un fil d’inox dont le rôle sera de fixer solidement une feuille de cire gaufrée.

Oeillets et fil d'inox sur cadre de hausse Dadant

Oeillets et fil d’inox sur cadre de hausse Dadant

Je place les oeillets sur les bords horizontaux extérieurs. Ils évitent que le fil ne rentre dans le bois lorsqu’ils seront tendus. Ils sont également conducteur de l’électricité comme nous le verrons plus loin.

Placement des oeillets sur le cadre

Placement des oeillets sur le cadre

Truc : pour les cadres de corps, la longueur du fil à sectionner est de 5x la longueur du cadre avec oreilles + 5 cm et pour les cadres de hausses 3x cette longueur.

Un petit clou est placé aux extrémités inférieures des cadres, le fil tendu y sera enroulé puis le clou sera enfoncé en guise de fixation.

Fixation d'un clou-tendeur

Fixation d’un clou-tendeur

Si la tension n’est pas suffisante, une roulette zig-zag pourra être utilisée pour tendre le fil en le déformant légèrement.

Une roulette ZigZag pour tendre le fil

Une roulette ZigZag pour tendre le fil

Il faut cependant veiller à ne pas exercer une tension trop forte qui pourrait déformer le cadre.

Cadre avant le placement de la feuille de cire

Cadre avant le placement de la feuille de cire

Lorsque les fils sont tendus et correctement fixés sur le cadre, une feuille de cire gaufrée est déposée sur les fils.
Personnellement, je place les fils verticalement plutôt qu’horizontalement, cela rend la structure plus rigide.

Juste avant l'incrustation de la cire dans le cadre

Juste avant l’incrustation de la cire dans le cadre

Les feuilles de cire gaufrée ont la dimension d’un cadre de corps et peuvent être découpée en deux parts égales pour garnir les cadres de hausses.

Elles servent d’amorce, de fondation, aux abeilles pour construire plus facilement et surtout aux endroits proposés par la structure, leurs alvéoles de cire.

Decoupe des feuilles de cire pour les cadres de hausses

Decoupe des feuilles de cire pour les cadres de hausses

Pour fixer la cire au cadre, nous chauffons les fils légèrement de sorte que la cire fonde lentement autour du fil et que celui-ci soit emprisonné dans l’épaisseur de la feuille.

Transformateur permettant de chauffer le fil d'inox

Transformateur permettant de chauffer le fil d’inox

Pour y procéder, nous utilisons un transformateur électrique de 12 V, dans mon cas une récupération d’un transformateur d’imprimante.

Intégration de la cire sur le cadre

Intégration de la cire sur le cadre

Il est important de disposer de cadres solides surtout pour la hausse car lorsqu’ils seront placés dans la centrifugeuse pour l’extraction du miel, il subiront une pression importante.

Le principe de l’extraction consiste à retirer le miel des alvéoles de cire en utilisant la force centrifuge et de récupérer un cadre vide mais complètement construit et qui pourra être réutilisé par la colonie.

A ce stade, les cadres sont prêts à accueillir mon premier essaim qui se chargera de terminer la construction.

Dans la nature, les abeilles n’attendent pas qu’un apiculteur apporte des cadres de cire. Elles bâtissent elles-même leurs rayons. En apiculture « naturelle », cette tâche est laissée aussi aux abeilles, elles sont simplement guidées avec des barrettes.

Je vous en reparle dans un prochain article.
Laissez votre adresse de courrier dans la colonne de droite si vous souhaitez être informé de sa parution.