De la qualité nutritive des légumes et des fruits...

De la qualité nutritive des légumes et des fruits…

Avant la seconde guerre mondiale, chaque famille à la campagne possédait son propre potager.
Des potagers urbains étaient cultivés au sein et en bordure des villes et permettaient aux citadins de disposer de produits frais, de saisons et locaux.

Le pouvoir d’achat n’était pas celui dont nous bénéficions aujourd’hui et la société ne s’était pas encore inscrite dans la (sur)consommation à tout va. Depuis lors, le budget des ménages consacré à la consommation a été réduit de 30% au profit d’autres acquisitions…

Les potagers fournissaient gratuitement à leurs propriétaires des légumes de saisons. Les fruits et légumes exotiques étaient impayables ou tout simplement indisponibles.
Les engrais chimiques et produits phytosanitaires n’existaient pas : malgré tout, les récoltes étaient satisfaisantes et surtout saines !

Certains agriculteurs ne consomment plus ce qu’ils produisent…

Cela était dû principalement à la sélections raisonnée des semences adaptées au terroir et aux conditions locales.

La qualité nutritive de ces produits était de très loin supérieure à celle de ce que nous consommons aujourd’hui.


Une pomme d’aujourd’hui contient 100x moins de vitamines qu’en 1950…

A l’époque, il n’était pas nécessaire de distinguer le bio du conventionnel, les légumes étaient exclusivement biologiques, par défaut...

La culture du potager n’était pas enseignée à l’école et la plupart de la population rurale était capable de produire des légumes et des fruits.

Cela était bien différent de ce que nous connaissons aujourd’hui !

Une des solutions à ce problème est de réaliser soi-même son propre potager mais sans les contraintes souvent associées.

Je vous l’explique dans un atelier vidéo :

Atelier : le potager autonome réalisez votre 1er potager bio à parti de zéro

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer