Champ de moutarde et de phacélie

Douceurs automnales

Contrairement à l’année passée, je ne vais pas vous présenter l’inventaire de la totalité des récoltes au potager. Je n’ai pas pris le temps de peser chaque récolte, je recommencerai l’année prochaine.

Je souhaite vous montrer un diaporama de quelques photos de son état en fin de saison.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour y accéder.

Potager - Octobre 2015

Cette année, nous avions décider d’y intégrer des plantes que nous avions semées pour y attirer certains insectes et en éloigner d’autres. Ces plantes sont toujours en fleurs et donnent un tout autre aspect au potager.
La douceur automnale les maintient ouvertes et même en boutons pour certaines alors que les arbres alentours sont déjà dépouillés de leurs feuilles.

Il s’agit de capucines, tagetes (œillet d’Inde), soucis, phacélies et dalhia.
Nous avons laissé les bourraches envahir plusieurs mètres carrés ce qui a bien profité à nos abeilles mais au détriment des légumes… Cela nécessitera un meilleur suivi l’année prochaine.

Nous avions envisagé de pailler le potager pour réduire la propagation des herbes indésirables mais les massifs de fleurs ont également bien servis en ce sens. Les plantes non désirées et les capucines servent encore de nourriture à nos lapins. Nous les prélevons au fur et à mesure.

Les lapins dans la pelouse en octobre

Les lapins dans la pelouse en octobre

Les lapins sortent encore pratiquement tous les jours et peuvent encore consommer la pelouse.

Toutes les récoltes ne sont pas encore terminées et les abeilles sortent encore et rentrent du pollen en début novembre…

Sans titre

Certains champs alentours sont magnifiques car recouverts de moutarde et de phacélies en fleurs.

Champ de moutarde et de phacélie

Champ de moutarde et de phacélie

Le problème est que ces engrais verts remontent dans toute la plante et particulièrement dans le pollen des fleurs les produits phytosanitaires utilisés lors des cultures précédentes dont les néonicotinoïdes si toxiques.
Espérons que nos abeilles ne s’y laisseront pas tenter et… empoissonner