Activités hivernales : le printemps se prépare en hiver !

Activités hivernales : le printemps se prépare en hiver !

L’hiver offre un peu de répit à l’apiculteur, au maraîcher, ou à l’éleveur… quoique;-)
Il s’agit d’une période propice à la préparation des beaux jours. Bien s’organiser permet de gagner un temps précieux dès la reprise des activités.

Voici ce que nous avons prévu cette fin de saison, pour mettre à profit l’automne et l’hiver et bien débuter le printemps.

Nourrir les oiseaux au jardin

Ils sont d’une grande aide durant le printemps et l’été. Ils régulent les ravageurs : chenilles, pucerons, limaces…
En hiver, il nous semble normal, de les aider. C’est pourquoi nous les nourrissons et tentons de leur offrir les meilleurs conditions dans cette période si difficile pour eux.
Nous conservons nos graisses de fritures pour préparer nous même leurs boules de nourriture.

Entretenir les haies et le verger
Lorsque la sève est redescendue dans les racines, c’est le moment de tailler les haies et arbustes et éventuellement de déssoucher si le sol n’est pas gelé.
Il est aussi possible, à cette période (d’octobre à février) de bouturer les arbustes pour les multiplier gratuitement.

Produire son bois de chauffage.

A la ferme, nous disposons maintenant de larges haies qui permettent de prélever le bois nécessaire pour le chauffage. Il s’agit bien entendu d’utiliser les arbres en moins bon état, instables ou mal placés et de les remplacer au plus vite (bouturage, semis et plantation) pour assurer la rotation.
Nous allons tenter de densifier les plantations par récupération et sans frais en plantant au moins trois arbres pour un arbre coupé.
Dès la fin de l’hiver, nous rentrons à l’abri le bois nécessaire pour l’année suivante, cela garanti en plus des deux années de séchage à l’extérieur que le bois sera parfaitement sec avant usage.
Cela évite aussi d’aller se réapprovisionner à l’extérieur par temps de grands froids.

Préparer les ruches
Les soirées hivernales peuvent aussi être mise à profit pour l’entretien des ruches : construction de nouveaux éléments, (re)mise en peinture, pose de cire dans les nouveaux cadres, nettoyage des anciens, vérification du bon état des outils et de la trousse de visite…

Fabriquer la peinture naturelle.
Par expérience, nous savons que nous en avons besoin chaque année.
La peinture naturelle se conserve facilement. Il est recommandé de la produire à l’avance, cela permet d’économiser pratiquement 2 heures de préparation durant la bonne saison.

Réparer les enclos mobiles
Les lapins ont tendance à ronger les parties en bois, d’ou l’intérêt d’utiliser la peinture naturelle.
Certains chassis doivent être renforcés, grillagés ou repeints. Ils seront occupés par les nouvelles portées de lapins ou les volailles dès l’arrivée des bons jours.

Entretenir et affuter les outils

Afin de ne pas perdre de temps à la reprise, il est essentiel de vérifier ses outils. Ils sont également nettoyés et débarrassés de tout dépôt de terre ou débris. Les manches doivent-ils être remplacés, traités à l’huile de lin, les outils tranchants sont-ils affutés (sécateur, bêche, tronçonneuse, faux, faucille,…) ?
C’est le moment de réviser la tronçonneuse et d’entretenir la tondeuse : vidange, nettoyage des filtres, affutage, remplacement d’huile et bougies…

Entretenir le stock de bouteilles et bocaux de récupération

Les bouteilles à remplir en saison par nos productions de vins de fruits, de cidre, de bière ou de jus peuvent être nettoyées, séchées et rangées pour être rendue prêtes à un usage immédiat au moment opportun.
Il en va de même pour les bocaux destinés au miel, à la confiture, à la compote et à la lacto-fermentation.

Gérer et renouveler ses stocks de survie.
Ceux qui, comme nous, développent aussi l’approche survivaliste, pour permettre de réagir en cas de crise ou de rupture de la normalité, profiteront de cette période pour renouveler le stock d’eau potable, vérifier l’état des réserves alimentaires et les dates de péremption.

Il y a lieu de procéder au test annuel de fonctionnement du groupe électrogène et de renouveler le stock de carburant.

Commander les semences pour démarrer les semis au bon moment

Si vous ne procédez pas encore à la récolte de vos propres graines, il est important de les commander à l’avance pour éviter tout délai pénalisant au moment du semis.
C’est l’occasion d’établir le plan des cultures au potager en tenant compte de vos attentes, des rotations, des périodes de récolte et des complémentarités.
Cette préparation permet d’occuper rationnellement le terrain, de n’acheter que le nécessaire et évite d’agir dans la précipitation en commettant des erreurs ou en perdant du temps.

Se former et lire
C’est le moment idéal pour faire des recherches sur les obstacles rencontrés durant l’année écoulée ou pour se documenter sur la mise en oeuvre des nouvelles initiatives.
Nous profitons également de cette période pour planifier et suivre nos stages de formation pour apprendre et nous perfectionner.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer